Super Bowl LV : le face à face poste par poste

Le jeu de passes pour les Chiefs, la ligne défensive pour les Bucs... On décortique le match secteur par secteur.

On continue notre présentation du Super Bowl LV. On rentre encore un peu plus dans le vif du sujet avec une description détaillée de chacune de ces deux formations dans chaque compartiment du jeu.

Quelle escouade dominera l’autre ? Quels joueurs faut-il surveiller et où ? Analyse de cet affrontement poste par poste.

Tous les articles du dossier Super Bowl LV sont disponibles en cliquant ici.

ATTAQUE

Quarterbacks

Kansas City Chiefs : On pensait Patrick Mahomes affaibli en finale de conférence, entre une commotion cérébrale subie une semaine plus tôt et une blessure au pied. Sa performance face aux Bills a rassuré tout le monde (sauf à Tampa Bay). Le quarterback n’est gêné ni par sa tête ni par son pied. Il sera bien à 100 % lors de ce Super Bowl. Et quand le lanceur est en forme physique, il est difficilement arrêtable, à l’image encore une fois de sa saison (4 740 yards, 38 TDs et 6 INTs). Capable de trouver des passes dans tous les angles possibles, mais aussi de s’échapper occasionnellement de la poche, il est très difficile à défendre. Surtout, il n’a pas peur des grands moments, comme sa performance lors de la finale l’an dernier le prouve. Il a d’ailleurs un titre de MVP du Super Bowl à défendre ce dimanche.

Tampa Bay Buccaneers : 10. C’est le nombre que tout le monde voit partout depuis la qualification des Buccaneers pour ce dernier match de la saison. Tom Brady va jouer le 10e Super Bowl de sa carrière. Ce grand match n’a plus de secret pour lui, il y a tout vécu : des parties incroyables, des remontées fantastiques, des actions décisives, des luttes âpres, des victoires magnifiques, des défaites crève-cœur… L’ancien Patriot va en tout cas mettre toute son expérience au service d’un effectif où peu de joueurs sont déjà arrivés à ce niveau. Sur le terrain ensuite, il tentera de mener son attaque comme il l’a si bien fait cette saison (4 633 yards, 40 TDs et 12 INTs) à la recherche de sa 7e bague.

Avantage : Kansas City Chiefs

C’est LE duel que tout le monde attend. L’expérience face au talent pur. La formule est un peu caricaturale, mais définit bien les deux hommes. Tom Brady et Patrick Mahomes commencent en tout cas à avoir l’habitude de s’affronter avec déjà 4 face à face. Ils en sont à 2 victoires partout, alors quoi de mieux qu’un Super Bowl pour les départager ? Avantage tout de même à Patrick Mahomes qui semble sur un nuage en ce moment.

Ligne offensive

Kansas City Chiefs : C’est peut-être la principale source d’inquiétudes pour Kansas City. La ligne offensive va-t-elle tenir face à la pression de Tampa Bay ? La question se pose, car depuis le début de la saison, Andy Reid doit jongler pour composer la protection de Patrick Mahomes. D’abord parce que Laurent Duvernay-Tardiff et Lucas Niang ont décidé de ne pas jouer la saison à cause des risques liés au CoVID. Ensuite parce que les Chiefs ont perdu le guard Kelechi Osemele, le tackle Mitchell Schwartz et enfin l’autre tackle Eric Fisher la semaine dernière. Résultat, la ligne offensive de Kansas City sera forcément expérimentale. Jusqu’à présent, elle a bien tenu, mais elle affronte l’un des meilleurs pass-rushs de la ligue.

Tampa Bay Buccaneers :  Sans faire de bruit, la ligne offensive des Buccaneers s’est imposée comme l’une des meilleures de la NFL. C’est simple, Tom Brady n’a été sacké qu’à 21 reprises cette saison, c’est peu, surtout pour un quarterback qui n’est pas très mobile. Surtout, il n’a été mis sous pression que lors de 24 % de ses actions de passes selon Pro Football Focus. Une statistique importante quand on sait que l’attaque de Bruce Arians fait la part belle aux longues passes et donc aux actions où le quarterback garde le ballon plus longtemps dans la poche. Un homme symbolise cette solidité : Tristan Wirfs. Le rookie a impressionné au poste de tackle droit en jouant à un niveau All-Pro. Tom Brady peut le remercier, lui et toute la ligne.

Avantage : Tampa Bay Buccaneers

Entre une ligne qui comporte beaucoup d’interrogations et une autre pleine de certitudes, le choix est vite fait. Sur ce point, les Buccaneers ont un net avantage. Les Chiefs eux espèrent que ces multiples changements n’auront pas d’effets néfastes sur cette attaque.

Jeu au sol

Kansas City Chiefs : On ne trahit aucun secret si on dit que le jeu de course ne sera clairement pas l’arme principale des Chiefs dimanche prochain. L’attaque d’Andy Reid est avant tout tournée vers la passe et les running backs ne sont pas sur-exploités. Toutefois, un bon jeu au sol peut toujours aider Patrick Mahomes. Pour ça, Kansas City devrait retrouver Le’Veon Bell qui devrait être opérationnel. Avec le rookie, Clyde Edwards-Helaire, ils formeront un duo qui doit enlever un peu de pression sur les receveurs. Face à la meilleure défense contre la course du pays, la tâche ne sera pas facile.

Tampa Bay Buccaneers : Et si le facteur X offensif des Bucs se trouvait ici ? Forcément l’attaque aérienne sera très importante, mais le jeu au sol apporte une dimension supérieure à cette escouade. Elle oblige la défense à réfléchir à autre chose qu’aux longues passes. Pour l’instant, Leonard Fournette exploite cette incertitude à merveille. Le coureur a déjà accumulé 313 yards et 3 touchdowns en 3 matchs de playoffs cette saison. L’ancien Jaguar arrive en forme au meilleur des moments, à l’image de son touchdown de 20 yards en finale de conférence. Grâce à lui, les Bucs sont passés de 94,9 yards au sol par match en saison régulière à 115 en playoffs. Une augmentation non négligeable qui donne plus de place à Tom Brady et Bruce Arians pour naviguer.

Avantage : Tampa Bay Buccaneers

Le jeu au sol des Buccaneers est devenu une réelle menace en playoffs. Jones et Fournette apportent plus de garanties que Bell et Edwards-Helaire à l’approche de ce Super Bowl. Léger avantage pour Tampa Bay.

Receveurs — Tight ends

Kansas City Chiefs : Si l’attaque des Chiefs roule sur la ligue depuis trois ans, c’est en grande partie grâce à Patrick Mahomes, mais aussi grâce à deux joueurs exceptionnels. Le premier est le receveur le plus explosif de la ligue. En 15 matchs cette saison, Tyreek Hill a attrapé 87 ballons pour 1 276 yards et 15 touchdowns. Il a fait vivre des misères à de nombreux défenseurs, à commencer par Carlton Davis. Et comme si défendre sur lui n’était pas assez difficile, les Chiefs alignent avec aussi Travis Kelce. Lui est un tight end avec des statistiques de receveur (1 416 yards et 11 TDs). À eux deux, ils représentent un cauchemar pour les coordinateurs défensifs adverses. Lequel choisir pour faire une prise à deux ? Utiliser un safety ou un linebacker sur Kelce ? Autant de questions auxquelles Todd Bowles devra répondre.

Tampa Bay Buccaneers : Rarement Tom Brady a eu autant d’armes à sa disposition. D’abord, parce que Mike Evans et Chris Godwin constituent peut-être la meilleure paire de receveurs de la ligue. À eux deux, ils ont cumulé 1 846 yards et 20 touchdowns cette saison. Ils sont surtout capables de battre n’importe quelle défense à la fois en profondeur, mais aussi dans le slot. À cette doublette, il faut aussi ajouter Antonio Brown. Celui qui fut pendant quelques années parmi les meilleurs attrapeurs de ballon de la ligue est venu garnir les effectifs de Tampa Bay et son entente avec son quarterback saute aux yeux. Son retour pour le Super Bowl fera d’ailleurs du bien à cette attaque. Côté tight end, on n’est pas à plaindre non plus avec Cameron Brate et surtout Rob Gronkowski. L’ancien Patriot n’est plus le joueur qu’il était, mais est toujours capable d’actions d’éclat. Enfin, des joueurs comme Tyler Johnson ou Scotty Miller sont autant d’options supplémentaires pour cette attaque.

Avantage : Kansas City Chiefs

Les Buccaneers ont certainement plus de profondeur dans ce domaine avec une armada impressionnante, mais les Chiefs possèdent les meilleurs joueurs. Personne ne peut rivaliser avec Tyreek Hill et Travis Kelce et voilà pourquoi Kansas City a l’avantage ici.

DÉFENSE

Ligne défensive

Kansas City Chiefs : En deux décennies, la formule magique pour battre Tom Brady en playoffs a eu le temps de se répandre en NFL. Elle est à la fois très simple et d’une rare complexité : il faut lui mettre la pression ! Souvent, ses adversaires se sont sortis du piège des Patriots en lui laissant très peu de temps pour lancer et en accumulant les sacks. Encore faut-il être capable de le faire. Durant la saison, la ligne défensive des Chiefs n’a pas inspiré une grande confiance dans sa capacité à influer sur le match. Kansas City n’a accumulé que 32 sacks (19e de la ligue), tandis qu’ils ne sont que 21e face à la course (122,1 yards/match). Toutefois, avec 4 sacks et une dizaine de quarterback hits face aux Bills, Kansas City a prouvé en finale de conférence que sur un match sa ligne pouvait être un facteur à prendre en compte. Frank Clark, Chris Jones et tous les hommes de la ligne doivent désormais réitérer leur performance.

Tampa Bay Buccaneers : Si les Bucs en sont là cette saison, c’est aussi grâce à leur défense. À commencer par la ligne. Entre Ndamukong Suh et William Gholston toujours aussi efficaces contre la course, le retour de Vita Vea et le duo Jason Pierre-Paul / Shaquil Barrett qui peut atteindre le quarterback adverse à une vitesse impressionnante, cette ligne fait peur. D’abord, elle est la meilleure face à la course de la ligue (80,6 yards autorisés par match). Ensuite, elle est capable de mettre la pression sur le lanceur adverse (48 sacks cette saison). Comme en finale de conférence, Todd Bowles tentera certainement de limiter ses blitz pour garder des munitions pour défendre la passe. Il laissera ses pass-rusheur se charger de Patrick Mahomes et ils en sont capables.

Avantage : Tampa Bay Buccaneers

Les Floridiens auront un large avantage dans ce domaine. Leur ligne défensive fait partie des meilleures de NFL, tandis que celle des Chiefs est inconstante.

Linebackers

Kansas City Chiefs : Dans la défense de Steve Spagnuolo, les linebackers sont rarement les plus exposés. Résultat, on en entend rarement parler. Ce qui est à la fois bon et mauvais signe. Bon signe d’abord, car cela signifie qu’ils ne font pas beaucoup d’erreurs flagrantes qui coutent des points aux Chiefs. Anthony Hitchens et Damien Wilson sont par exemple des joueurs de devoir qui font bien, voire très bien leur travail. Mauvais signe en revanche, car cela signifie que Kansas City n’a pas de joueur qui peut faire basculer un match en sa faveur dans ce secteur de jeu. Le rookie Willie Gay Jr. pourrait devenir ce joueur-là. Il a montré de belles promesses cette saison, mais malheureusement l’ancien de Mississippi State sera absent à Tampa Bay suite à une blessure à l’entraînement.

Tampa Bay Buccaneers : On ne présente plus Lavonte David. En neuf ans dans la ligue, le linebacker s’est tout simplement imposé comme l’un des meilleurs joueurs de NFL. Il est le capitaine et le cœur de cette défense. Cette saison encore, il a tout fait (117 plaquages, 1,5 sacks, 3 fumbles forcés, 1 INT et 6 passes défendues). Des performances qu’il a maintenues en post-saison alors qu’il jouait les premiers matchs de playoffs de sa carrière. Mais le Buc n’est pas seul sur le deuxième niveau de cette défense. Il est désormais accompagné de Devin White. L’ancien de LSU, sélectionné avec le 5e choix de la draft en 2019, est partout sur le terrain ! Son potentiel est incroyable et il est en train de l’exploiter à merveille. Entre le numéro 54 et le 45 au milieu du terrain, les quarterbacks adverses voient double.

Avantage : Tampa Bay Buccaneers

Todd Bowles a peut-être à sa disposition le meilleur duo de linebackers de la ligue. Difficile de faire mieux pour les Chiefs. Comme pour la ligne offensive, l’avantage est largement en faveur des Buccaneers ici.

Défensive backs

Kansas City Chiefs : C’est la bonne surprise des Chiefs cette saison. Souvent raillées l’an dernier malgré le titre, les lignes arrières des Chiefs ont encore livré une bonne saison. L’arrivée du rookie L’Jarius Sneed a beaucoup aidé, notamment dans le slot où il fait un gros travail pour contenir ses adversaires. Le cornerback est sorti avec une commotion face aux Bills et Steve Spagnuolo espère le retrouver contre Tampa. Le coordinateur défensif peut aussi compter sur ses deux safeties, Daniel Sorenson et Tyrann Mathieu. Le premier est très agressif est s’intègre bien dans le système Spagnuolo. Le second est tout simplement une superstar. L’ancien Cardinal, qui connait d’ailleurs très bien Bruce Arians, est capable de faire basculer un match à lui tout seul. À chaque snap, Tom Brady devra surveiller le numéro 32.

Tampa Bay Buccaneers : Ils devaient être le point faible de cette défense, finalement les défensive backs des Buccaneers se sont montrés largement à la hauteur du reste de leur escouade. Leur jeunesse pouvait inquiéter, elle s’est finalement révélée être un atout. Carlton Davis et Sean Murphy-Bunting forment un duo de cornerbacks très agressifs en homme à homme. Ce qui peut être dangereux parfois, mais qui peut aussi favoriser les pertes de balles. Murphy-Bunting en est d’ailleurs à 3 interceptions en playoffs. Si les cornerbacks peuvent presser les receveurs, c’est aussi parce que les Buccaneers jouent avec deux safeties qui évoluent comme les libéros de cette défense. Entre Jordan Whitehead et le rookie Antoine Winfield Jr., qui devrait être de retour dimanche, le fond du terrain est bien gardé par ces deux joueurs intelligents et très impressionnants physiquement.

Avantage : Tampa Bay Buccaneers

Là encore, les Buccaneers semblent mieux armés dans le fond du terrain. Avantage à Tampa Bay, même s’il faudra faire attention à Tyrann Mathieu tout le match.

ÉQUIPES SPÉCIALES

Les Chiefs restent sur une mauvaise expérience sur les équipes spéciales. Un fumble sur retour de punt qui leur a couté un touchdown face aux Bills. Il n’empêche que Kansas City est très dangereux dans ce secteur avec Mecole Hardman, Demarcus Robinson voire Tyreek Hill. À l’inverse, les Buccaneers ont plutôt tendance à être laxistes sur équipes sépciales. Tampa Bay est d’ailleurs l’une des pires formations pour ce qui est de défendre les retours de punts.

Concernant les coups de pieds qui donnent des points, les deux équipes sont assez proches avec 92,6 % de field goal réussis pour les Chiefs contre 90,3 % pour les Bucs et 88,9 % des transformations réussies contre 91,2 %.

Avantage : Kansas City Chiefs

Comme dans toutes les phases offensives, les Chiefs sont dangereux sur retours. Les Bucs devront se méfier. Avantage à Kansas City ici.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec