France Autriche Football americain

Buccaneers – Vikings (26-14) : coups de pied manqués et sacks en série pour Minnesota

Trahis par leur botteur, les Vikings ont subit le retour des Buccaneers bien aidés par une grosse défense.

Tampa Bay Buccaneers (8-5) – Minnesota Vikings (6-7) : 26-14

Même si es Buccaneers n’ont pas trouvé le moyen de contenir Dalvin Cook et ont du traverser un très mauvais début de match, ils ont su trouver la solution face à une solide équipe de Minnesota. La défense a souffert contre Kirk Cousins et Cook, pourtant elle a su distribuer des sacks – six – aux moments les plus judicieux pour stopper les ambitions violettes. Jusqu’au fumble recouvert par Jason Pierre-Paul qui clôture les débats. Une fois lancée l’attaque de Tampa Bay a pris son adversaire par surprise et a profité à plein de ses mésaventures au pied pour prendre l’avantage décisif. Sans être extraordinaire l’escouade a été efficace et a profité des caviars de la défense.

Du côté de Minnesota l’attaque n’a pas su profiter de son bon début de match pour tuer la rencontre. Cook et Cousins sortent de bons matchs, mais à l’image de la défense il aura manqué parfois des grosses actions pour prendre le jeu à son compte. Et de toute façon que faire avec un tel jeu au pied ? Dan Bailey manque quatre coups de pieds et enterre son club alors qu’il est statistiquement le 6e meilleur kicker de l’histoire.

Commencer doucement, finir fort

Minnesota commence la partie en appliquant tout de suite une bonne dose de Dalvin Cook (RB, 102 yards, 1 TD) pour progresser calmement et passer la mi-terrain. Si Shaq Barrett (LB, 4 TKL, 2 sacks) stoppe les premières velléités violettes grâce à un stunt sack sur troisième tentative, durant la seconde série KirK Cousins (QB, 24/37, 225 yards, 1 TD) ouvre le jeu, vers Adam Thielen (WR, 3 rec, 39 yards) notamment et remonte le terrain. C’est pourtant bien Cook qui conclu en force au sol pour allumer le tableau d’affichage en tout début de second quart. 6-0 après une mauvaise transformation de Dan Bailey (PK, 0/3 FG, 0/1 XP).

De son côté Tom Brady (QB, 15/23, 196 yards, 2 TD) semble hors de son jeu. Il est incapable de trouver ses receveurs démarqués, manque de rythme, et ne fait que de courtes apparitions stériles sur la pelouse. Au point que Minnesota affiche plus de first downs que Tampa Bay n’a joué d’actions, et trois fois plus de yards. Heureusement la défense intervient pour limiter les dégats. Ndamukong Suh (DT, 6 TKL, 1 sack) surgit pour sacker Cousins aux portes de la zone rouge et forcer un field goal de 36 yards. Bailey étant dans un mauvais jour, le coup de pied est de nouveau manqué et les Vikings repartent bredouille. Le coup d’éclat inspire Brady, puisque le quarterback trouve immédiatement Scotty Miller (WR) pour un touchdown de 48 yards. Les Buccaneers prennent la tête contre toute attente. Et la conservent car Bailey rate son troisième coup de pied, de 54 yards cette fois. Assommés, les Viks n’en peuvent plus. Ils regardent Ronald Jones (RB, 80 yards, 1 TD) passer la ligne à quelques secondes du coup de sifflet. Avant de concéder une interférence sur le dernier jeu de la mi-temps pour offrir un field goal gratuit aux pirates. 17-6. Tampa Bay a su rebondir après un mauvais premier quart et a pu renverser le cours du match. Tandis que Minnesota n’a pas réussit à conclure pour assommer d’entrée son adversaire.

Des sacks bien à propos

Au retour des vestiaires, Tampa Bay crée le break. L’attaque s’appuie sur LeSean McCoy (RB, 32 yards) et Mike Evans (WR, 3 rec, 56 yards) avant que Brady ne trouve Rob Gronkowski (TE, 2 yards, 1 TD) dans la peinture. Comme un signe, la transformation est encore manquée. Menés 23 à 6, les Vikings doivent réagir. Finis les coups de pied, Minnesota joue les quatrièmes tentatives et veut des points. Après 75 yards de progression Cousins trouve Irv Smith (TE, 4 rec, 63 yards, 1 TD) dans l’en but et réduit l’écart à deux scores. De son côté la défense se charge de sortir rapidement l’attaque adverse. 23-14, reste-t-il encore un espoir ?

Malheureusement le sort s’acharne sur les Vikings. Deux sacks consécutifs d’Antoine Winfield (S, 12 TKL, 1 sack) et Shaq Barrett enterrent Kirk Cousins. Il faut s’en remettre au pied de Dan Bailey qui… manque son quatrième coup de pied de la soirée. Son homologue ne l’imite pas, et Ryan Succop (PK, 2/2 FG, 2/3 XP) rajoute 3 points de 48 yards pour mettre la partie hors de portée. En effet, les derniers espoirs des violets s’évanouissent quand Jason Pierre-Paul (LB, ) force un fumble des mains de Cousins. Le cuir est recouvert par les Buccs, il n’y a plus qu’à mettre le genou au sol.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires